PLATEFORME HAÏTI.BE - GROUPE DE TRAVAIL « EDUCATION ET FORMATION » (GTEF)

Constitué en 2013, notre groupe de travail « éducation et formation » (GTEF) propose son bilan provisoire...

Information
Notre premier souci : faire le point sur la situation de la formation et de l’éducation en Haïti.  Nos recherches et nos rencontres nous ont amenés à confirmer un constat fort préoccupant : taux de fréquentation scolaire trop limité, taux d’élèves suragés trop élevé, formation des maîtres déficiente, sous-financement des établissements scolaires, …  Tout cela, malgré les promesses des autorités : programme « Education Pour Tous » (EPT), «Programme de Scolarisation Universelle, Gratuite et Obligatoire » (PSUGO). Deux dossiers ont été diffusés à ce sujet (GTEF : rapport d'activités).

Objectifs
Nous nous  sommes alors fixé trois objectifs :
1.    Contribuer à améliorer la pertinence, l’efficacité et l’efficience des projets/programmes éducatifs et formatifs soutenus en Haïti par les membres de la PLFH ;
2.    Soutenir les acteurs sectoriels haïtiens pour la promotion, la diffusion et la multiplication des initiatives pilotes axées sur une éducation et une formation en phase avec les réalités et besoins du pays ;
3.    Soutenir les efforts déployés pour sensibiliser les responsables politiques, administratifs et le public en général aux défis et enjeux des politiques éducatives en Haïti et contribuer de la sorte à relayer la parole des Haïtiens sur la scène nationale et internationale.

Pistes et partenaires
Plusieurs rencontres, en Belgique et en Haïti, nous ont permis d’identifier des pistes d’amélioration, dont nos membres peuvent s’inspirer dans le cadre de leurs projets de soutien.  Nous avons également découvert des partenaires potentiels, que nous voulons promouvoir et avec lesquels nos associations pourraient collaborer.  Notamment, nous avons été tout particulièrement séduits par les démarches de réflexion, d’analyse et d’éducation populaire entreprises par l’ICKL ( Institut Culturel Karl Lévêque – http://www.icklhaiti.org/ ), de même que par le programme que propose l’association française HAÏTI FUTUR (http://www.haitifutur.com/) : rénovation pédagogique et formation des maîtres par l’utilisation du tableau numérique. Autre ressource encore : la fondation TIPA TIPA ( http://tipatipa.org/ ), qui propose un programme de formation adapté à la réalité haïtienne et visant à la citoyenneté responsable.
Par ailleurs, nous sommes entrés en contact avec l’Ecole Normale Catholique du Brabant Wallon à Louvain-la-Neuve (Section « Certificat International de Pratiques Pédagogiques Comparées »), avec laquelle un partenariat est déjà amorcé.
Contact avec les autorités haïtiennes
Notre rencontre, fin 2015, avec Renold TELFORT, alors directeur général du Ministère haïtien de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), nous a permis de relayer nos interrogations et nos suggestions, mais aussi de mieux comprendre les difficultés avec lesquelles doivent se débattre les responsables du MENFP.
Possibilités de subsidiation
Par ailleurs, nous avons identifié la possibilité de soumettre à la subsidiation des projets communs à plusieurs de nos associations membres, notamment auprès de WBI (Wallonie-Bruxelles International).

Le temps de l’action !
Le terrain est préparé : c’est maintenant le temps de l’action !  Une de nos associations est déjà engagée dans un partenariat avec « Haïti Futur ».  Un projet commun devrait être soumis à WBI dans le cadre de son appel à projets « coopération décentralisée » de 2017.  Ce n’est qu’un début, à poursuivre et à amplifier …
Appel est lancé à tous nos membres désireux de creuser ces pistes et d’en proposer d’autres !

Luc Daele

Les membres du GTEF : Jeannine Fally (coordinatrice), Sophie Torfs (CASIW/WBI), Martine Plevoets (Luthiers sans frontières), Geneviève Fuks (Geomoun), Laurence Rossius (Ayiti Kinanm) et Luc Daele (Theux/Saint-Michel).