Carole Jacob nous parle de SOFA.

La Plateforme Haïti.be à l’écoute de Carole Jacob, Coordinatrice de SOFA (Solidarité des Femmes Haïtiennes)

Carole JacobDepuis 1987, SOFA lutte contre les violences faites aux femmes et pour l’égalité entre hommes et femmes. Son action se développe selon les grands axes suivants :
-    lutte contre la féminisation de la pauvreté ; notamment par la mise en œuvre de projets productifs tels que moulins à grains, ateliers de couture (Martissant), encadrement dans la recherche d’emploi, ferme école orientée agriculture bio (Saint-Michel de l’Attalaye) dans une approche d’économie sociale et solidaire, micro-entreprise textile (en collaboration avec le Canada) ;
-    violences faites aux femmes, avec la création de 21 centres d’accueil pour les victimes de violence, qui travaillent dans une approche holistique, un modèle qui essaime aujourd’hui dans le pays ;
-    droit des femmes à la santé ;
-    participation politique des femmes, notamment accompagnement des femmes en vue d’une meilleure participation dans les instances politiques décisionnelles, encouragement aux femmes pour qu’elles posent leur candidature aux élections communales ; par ailleurs, Carole Jacob souligne que le Parlement ne compte actuellement aucune femme parmi ses membres.
Le renforcement institutionnel s’y ajoute en axe transversal.

Outre l’attention directe aux femmes, SOFA déploie également un volet « plaidoyer » pour la cause des femmes auprès des autorités locales et nationales. Notamment pour le droit des femmes à l’avortement, lequel est aujourd’hui encore totalement interdit en Haïti.

Dès sa création, SOFA se distingue comme une association à caractère paysan. Elle totalise aujourd’hui 30 années de luttes sur le terrain haïtien et compte quelque 10 000 membres, répartis dans 7 départements. Elle est composée à 80% de femmes paysannes. Au total, SOFA a accueilli dans ses centres près de 2400 femmes et fillettes victimes de graves violences.

Les activités et campagnes menées par SOFA contribuent à augmenter son leadership et sa reconnaissance par les différentes instances politiques du pays. Ainsi, à l’occasion de la crise électorale de 2015, SOFA est devenue incontournable pour la constitution d’une instance électorale crédible, soucieuse de corriger les erreurs commises lors du processus électoral de 2015. Un membre de SOFA siège depuis lors au sein du Conseil électoral provisoire.

Pour SOFA, la femme haïtienne est le cœur et la promesse de développement du pays. Transformer la condition de la femme signifie une transformation globale de la société. Donner de l’espoir aux femmes, c’est donner de l’espoir à tout le peuple haïtien. SOFA a pour slogan : « la lutte des femmes est la lutte de tout un peuple ».

Carole Jacob évoque son entretien au Parlement wallon.
Lors de cette rencontre, Carole Jacob a souhaité sensibiliser les parlementaires, au-delà de l’aide d’urgence, sur la question de l’orientation de l’aide au développement à tous les niveaux de pouvoir, tout spécialement vers la rencontre des besoins de l’agriculture paysanne.

Quant à l’article paru dans La Libre, une association présente émet quelques réserves aux propos de Carole Jacob, considèrant qu’ils pénalisent d’une certaine façon toutes les associations actives en coopération avec Haïti en portant le doute sur l’utilisation des fonds récoltés par elles, alors que les problèmes dénoncés dans l’utilisation de ces fonds concernent surtout les ONG et autres entités de grande envergure, voire internationales.

Carole Jacob souligne que le « business de l’humanitaire » est imposé par ce qu’elle appelle le « modèle de recolonisation » qui correspond à une réelle stratégie des grandes entités internationales qui le pratiquent. Les forces locales et les petites associations étrangères sont peu ou pas impliquées dans le processus de reconstruction / restructuration du pays.

Comment être « authentiquement » solidaire ?
La question est posée du comment baliser la solidarité avec Haïti, comment l’organiser. Par la voie d’une charte à respecter, qui définirait les attitudes solidaires ? Comment construire des alternatives valables, « authentiquement solidaires » entre gens du Nord et du Sud ?

Carole Jacob demande le soutien de la coopération de l’Europe et de la Belgique dans la priorisation de la petite agriculture paysanne familiale, plutôt que le soutien de l’agro-business, lequel conduit à accroître la pauvreté du monde rural, dépossède les paysans de leurs terres et encourage dès lors la migration vers les villes dans l’illusion d’une meilleure fortune.

Lettre d'informations

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations

Notre lettre vous informe des activités de la plateforme et de ses membres.

Infos Contact

  42A Faubourg de Charleroi
      1400 NIVELLES (Belgique)

  www.plateformehaiti.be

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+32(0)67 21 25 98

 

 

 

Contactez-nous