Plusieurs organisations belges ont lancé des appels aux dons afin de soutenir et d'aider la population haïtienne après le passage dévastateur de l'ouragan Matthew, qui a fait plus de 400 morts dans l'île des Caraïbes. Environ un million de personnes -dont la moitié d'enfants- vivent dans les zones touchées et quelque 350 000 personnes ont besoin d'une aide humanitaire d'urgence, selon les estimations de la Croix-Rouge de Belgique.

Quelque 3.000 bénévoles de la Croix-Rouge haïtienne sont mobilisés dans les zones dévastées par l'ouragan et l'organisation a lancé un appel au don international afin de récolter 6,5 millions d'euros et d'aider 50 000 personnes affectées dans le sud-ouest. "Depuis le hub logistique du Panama, un premier charter est arrivé dimanche avec de l'aide pour 5000 personnes, comprenant notamment des kits cuisine, des outils, des bâches et des couvertures", ajoute la porte-parole de l'organisation Nancy Ferroni. Une équipe de la Croix-Rouge belge, spécialisée dans la distribution des biens d'urgence, est également prête à rejoindre Haïti si la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge en fait la demande.

En 2010, après le séisme qui avait frappé l'île et tué plus de 200 000 personnes, l'organisation avait envoyé six équipes d'intervention d'urgence pendant cinq mois.

Accès difficile

Quatre équipes de Médecins Sans Frontières sont également sur place et évaluent les besoins dans les structures médicales et au sein de la population de cinq départements du pays. "L'accès aux zones affectées est difficile et l'ampleur des dégâts ainsi que la nature des besoins reste encore à déterminer", précise l'organisation qui s'inquiète aussi des conséquences sanitaires. "Il y a un risque élevé de propagation du choléra dans les zones affectées."

Les équipes de MSF font part de villages détruits et de nombreuses blessures infectées aux pieds et aux mains.

Tous les membres du Consortium 12-12, une alliance de six organisations humanitaires qui se coordonnent lors de graves crises ou catastrophes dans le monde, sont par ailleurs présentes à Haïti mais le consortium ne lancera pas d'appel spécial aux dons. Les équipes d'Oxfam sur place distribuent par exemple du matériel nécessaire à la construction d'abris temporaires et des kits d'hygiène afin d'éviter la propagation de maladies.

L'équipe d'intervention B-Fast suit de près la situation en Haïti et évalue la possibilité de fournir de l'assistance, indique lundi le ministère des Affaires étrangères. Des pourparlers sont en cours pour voir comment acheminer le matériel, via un avion français ou un bateau néerlandais, a précisé le ministre Didier Reynders.

le lundi 10 octobre 2016 à 14h49