WEBMASTER

Ary Régis, SAKS

Quand une institution de communication comme SAKS se donne pour mission la promotion du droit à la communication qui implique l’appropriation des médias par les organisations de base pour dire leur propre parole, parler en leur nom pourrait être en contradiction avec la mission.   Mais comme il est impossible que les 43 radios que SAKS accompagne viennent jusqu’ici, j’accepte l’invitation de la Plateforme Haiti.be pour venir apporter cette parole à nos partenaires ici dans ce forum.

L’objet de cette présentation est de parler du rôle des médias dans l’établissement de la démocratie et le développement des communautés locales, face aux enjeux et défis que cela implique. Donc, je ne saurais le faire sans présenter la réalité du développement et de la démocratie en Haïti. Ainsi, je diviserai cette présentation en 4 parties :
1) niveau de développement d’Haïti, enjeux et défis ;
2) réalité de la démocratie en Haïti, enjeux et défis ;
3) réalité des médias enjeux et défis;
4) rôle des médias face aux enjeux et défis, perspectives.

  1. Développement, enjeux et défis

Si l’on part de l’idée que le développement du pays implique pour tous les haïtiens, inclus ceux des communautés locales, une vie digne, des opportunités pour s’émanciper et l’accès équitable aux richesses du pays sans être exploité, on est en droit de se préoccuper en regardant le rang d’Haïti (163e sur 188 pays pour un IDH de 0.493)) dans le rapport du PNUD (IDH2016) ainsi que le niveau des 3 principaux indices de développement humain rapporté pour Haïti dans ledit rapport:

Tout cela et bien d’autres questions mettent en relief, entre autres, des enjeux :

Ce qui pose de grands défis aux communautés locales :

  1. Démocratie, enjeux et défis

De notre point de vue, la démocratie n’a aucun sens si ce n’est pour l’instauration d’un État de Droit, si elle ne contribue pas au développement du pays et des citoyens. Ainsi la démocratie implique le respect des droits de toutes les personnes, indépendamment de leur sexe ou leur origine sociale. Mais aussi elle implique la participation des citoyens aux prises de décisions concernant la vie nationale, spécialement celle de choisir leurs dirigeants et d’exprimer ses préoccupations et revendications par des moyens prévus par la constitution. Voyons la réalité…

Pourtant de grands enjeux politiques sont à signaler, entre autres :

Ce qui présente des défis de taille pour l’établissement de la démocratie

  1. Les Médias et leurs rôle face aux enjeux et aux défis

Selon le CONATEL (Conseil National de Télécommunications), l’instance du Ministère des Travaux Publics, Transports et Communication, chargée de la régulation du secteur en Haïti, il existerait environ 600 médias en Haïti, dont une trentaine de télévisions, 2 quotidiens, 2 hebdomadaires et le reste est constitué de radios. Parmi ces centaines de radios, une quarantaine sont des radios communautaires ou des radios locales de service communautaire avec lesquelles SAKS travaille depuis 25 ans déjà.

Selon le régulateur, il y aurait plus de 8 millions de téléphones portables en circulation, près de 6 millions d’abonnés aux deux compagnies de téléphonie, plus d’un million d’internautes. Plusieurs usagers utilisent les téléphones tant pour des communications téléphoniques que pour accéder à l’internet et écouter la radio (disponible sur Audionow ou des plateformes multimédias des stations de radio).

En plus des émissions de nouvelles, plusieurs médias ont aussi des émissions d’interview en direct, de débat ou de libre tribune. Ce qui montre leur contribution à l’établissement de la démocratie dans le pays. Cependant, au secteur des médias se présentent des enjeux importants et des défis non moins importants.  Parmi les principaux enjeux il y a la liberté d’expression, le pluralisme, la représentativité des acteurs et catégories sociales. Les défis auxquels ils font face tournent autour de l’accès à l’information et à la connaissance, ainsi que le besoin de renforcer le professionnalisme de leur personnel.  Un autre défi de taille concerne l’équilibre entre la recherche de profit et l’éthique, à cause du statut commercial de la majorité des médias qui porte plusieurs d’entre eux à se lancer dans le sensationnalisme pour monter l’audimat et jouer un rôle de vitrine d’acteurs ou de causes pas nécessairement bénéfiques pour la démocratie.

Quant aux radios communautaires, la constitution d’un cadre légal, l’accès à des sources d’énergie alternatives (renouvelables), des moyens d’interconnexion au niveau du réseau, des moyens financiers pour suppléer au bénévolat de moins en moins possible à cause de la détérioration du niveau de vie des paysans qui soutiennent et opèrent les radios, sont autant de défis qui s’ajoutent à ceux que confronte tout le secteur.

Dans ce contexte les médias, qui ne sont pas exempt de défis propres, doivent faire un double effort pour jouer leur rôle face aux enjeux de l’établissement de la démocratie et de la démocratie auxquels font face les communautés locales. Ainsi, entre autres, les medias jouent plusieurs rôles, entre autres, celui de

De même, face aux défis, leurs rôles impliquent :

En termes de perspectives, la mise en place d’un réseau de radios communautaires qui permet le développement de la lutte démocratique tant sur le plan local que national et global. L’approche communicationnelle privilégiée participative des médias communautaires rend plus possible l’établissement de la démocratie et de la démocratie dans les communautés rurales avec leur implication.

Ainsi, l’appui au travail des médias, particulièrement les radios communautaires permettra de transformer Haïti, en faisant d’elle cette Haïti chérie dont rêvent tous les haïtiens et les vrais amis d’Haïti. Merci.