Premier plaidoyer - décembre 2009

Buts:


Le texte de ce premier plaidoyer, repris ci-après, a été envoyé fin décembre à:


Nous avons le plaisir de vous informer qu’un forum « Tet Ansanm » consacré à la coopération en Haïti s’est déroulé le 13 mars 2009. Ce forum a permis la rencontre de 154 personnes, émanant de 41 ASBL et ONG, 2 syndicats belges et 1 syndicat haïtien, 7 institutions dont l’ambassade, 6 universités belges et 2 haïtiennes.

Le forum a débouché sur la création de la « Plateforme-Haïti » rassemblant ces différents acteurs.

Les objectifs de la Plateforme Haïti sont les suivants :

La plateforme Haïti est aujourd’hui un lieu interactif et vivant. Elle répond à un réel besoin d’échange et de coordination de l’ensemble de ses membres. Nous vous invitons à consulter le site de la plateforme à l’adresse suivante : www.plateformehaiti.be

Elle se veut tant un lieu d’expression de l’ensemble des membres de la société civile belge francophone active en Haïti qu’une volonté de renforcement de la coopération avec Haïti.

A ce titre, nous souhaiterions qu’elle soit considérée comme un interlocuteur privilégié par les autorités publiques fédérales et communautaires pour toute question relative à la coopération au développement dans ce pays.

1. Le renforcement de la coopération avec Haïti.

Bien que la tradition culturelle d’Haïti soit mondialement reconnue, Haïti n’apparaît que trop rarement ciblé par l’Agence de la francophonie.

Et pourtant, occupant la 146ième place sur 177 pays sur l’échelle de l’IDH, les besoins sont et restent immenses.

Les recommandations issues du forum  du 13 mars 2009 témoignent unanimement du souhait de l’ensemble des interlocuteurs de renforcer la coopération avec Haïti, notamment au travers d’une reprise des activités de l’APEFE. Quatre groupes de travail thématiques ont émis des recommandations ciblées que vous trouverez en annexe à ce courrier.

Il apparaît aujourd’hui essentiel aux membres de la Plateforme Haïti d’insister auprès des responsables politiques communautaires et fédéraux pour qu’ils s’engagent à maintenir voire qu’ils renforcent la coopération avec Haïti.

2. La Plateforme comme interlocuteur privilégié pour les pouvoirs publics fédéraux et communautaires.

La pluralité des thématiques abordées par l’ensemble des membres de la Plateforme Haïti à savoir, l’éducation formelle, informelle et non formelle, l’agriculture, l’environnement, l’eau et l’assainissement, l’hygiène, le travail décent, la justice et la démocratie, la gouvernance, le renforcement universitaire et la culture, permet de positionner la Plateforme comme un interlocuteur pertinent privilégié des autorités politiques pour toute question ayant trait à Haïti.

Représentant significatif des membres francophones de la société civile belge actifs en Haïti, nous demandons de pouvoir prendre part aux orientations, stratégies et actions initiées par vous et votre administration. D’autre part, nous sommes prêts à mettre à votre disposition l’expérience cumulée de l’ensemble de nos membres.